Forfait - Mise à jour web

Comprend : Design de 3 croquis et 3 esquisses pour la création du visuel du nouveau site ainsi que la programmation manuelle et sur mesure de votre site (transfert de contenu de maximum 30 pages).

Forfait hébergement web, installation du gestionnaire de contenu en sus.

 

 ___________________________

 

 

La place qu'occupe la conception Web dans l'ensemble d'un plan marketing?

J'ai tendance à définir la conception Web comme étant l'une des nombreuses disciplines au sein du plus grand domaine de la conception (infographiste, graphiste, design industriel, design d'intérieur, etc.). Pour prendre du recul, je vois le design comme une discipline dans le domaine de l'art (confrère de la peinture, illustration, sculpture, etc). Le fait est que, pour commencer une discussion sur les principes fondamentaux de la conception qui se rapportent à la création de sites Web, nous avons besoin de comprendre qu'il existe une bonne dose d'héritage que le design Web a reçue au fil des ans des autres disciplines artistiques. Ces disciplines d'art, telles la lithographie, la typographie, la peinture, l'illustration... a évolué au fil des siècles, et un certain nombre d'idées de base ont vu le jour jusqu'à fournir une orientation universelle à toute démarche artistique. Un peu comme le modèle de la démarche scientifique qui guide tous les chercheurs, peu importe leurs champs de compétence, l'art s'est doté d'une démarche artistique qui doit guider tous les artistes, quel que soit leur support de création. Quand on parle de concepts fondamentaux, il faut inévitablement chercher à l'extérieur de notre discipline et adopter un point de vue légèrement plus englobant.

Depuis son apparition commerciale dans le milieu des années 1990, la relation entre Internet et les concepteurs graphiques est difficile. Malgré des débuts prometteurs du Net comme un nouveau champ d'expertise pour la conception graphique (et un eldorado des frais et du travail sans limite) a été rapidement miné à la suite de l’effondrement du NASDAQ, et par le refus obstiné des « geeks » du Web d’accueillir le « contrôle-freak » des concepteurs graphistes...

La page HTML, avec son manque de fixité, était un casse-tête pour les concepteurs qui ont été habitués à avoir le contrôle quasi-total sur le résultat final. Beaucoup de designers ont été dédaigneux des inexactitudes typographiques du médium ou par sa basse qualité des images en 72ppp. Certains même ont qualifié la démocratisation de l'Internet comme intolérable : comment pourraient-ils aimer un support graphique qui a permis à l'utilisateur de changer à leur convenance la taille des caractères?

D'autre part, il y avait des « cyberdesigners visionnaires» qui ont annoncé un nouveau monde de communication graphique en mouvement qui, à long terme, allait balayer les moyens de la communication traditionnelle.

Aujourd'hui, ce sont seulement les plus exigeants des concepteurs d'impression qui ont échoué (ou choisi d'abandonner) le rapprochement avec le Web. Les communications commerciales sont maintenant « multiplate-formes », et l'Internet est aussi fondamental que la planche à dessin l'a été pour les générations précédentes.

Pourtant, le fait demeure que Internet est l'endroit où la conception graphique a rencontré son plus grand défi depuis l'arrivée de la conception assistée par ordinateur, et que les problèmes techniques et esthétiques, liés à la conception Web, sont une question épineuse pour le concepteur graphique.

Pour les designers qui ont grandi et été éduqués dans l'ère du Web, certains scrupules de l'esthétique des générations précédentes sont incompréhensibles. Pour eux, le Web est un endroit non censuré par les conventions du formalisme de conception graphique, et un endroit pour mettre en pratique leurs compétences multimédias. Pourtant, la conception Web est un champ de bataille désordonnée. Les blogues des développeurs Web et les groupes de discussion en ligne avec des débats belliqueux sur les mérites et les démérites des différentes technologies, il y en a des tonnes. Et là, je ne vous parle même pas des débats qui frisent l'anarchie lorsqu'il est question de copyright contre copyleft et des honoraires raisonnables dans le merveilleux monde du Web.

Les problèmes posés aux concepteurs Web sont différents de ceux présentés aux concepteurs d'impression. Par exemple, la taille de l'écran, les couleurs, le fabricant du moniteur, les moyens limités pour afficher les polices de caractère, la combinaison infinie de résultats visuels déterminés par les systèmes d'exploitation et les navigateurs, etc... ne sont que quelques exemples des différents défis créatifs qu'impose le Web. Non seulement la technologie subit une révision constante, mais les exigences des clients et des utilisateurs évoluent à un rythme hyperactif. Des solutions qui semblaient raisonnables la semaine dernière sont rendues désuètes la semaine suivante!

Heureusement, il y a des organismes qui viennent en aide aux concepteurs Web qui souhaitent suivre la vague, même si cette dernière fait encore beaucoup de houle... Principalement, il y a la communauté open source et surtout le World Wide Web Consortium (W3C). Sans eux, il serait pratiquement impossible de garder le rythme.

Un autre sujet tout aussi chaud est « l'accessibilité » du Web comme outil principal pour diffuser l'information et pour ce faire, le Web doit offrir une accessibilité universelle. Comme si cela ne suffisait pas, nous sommes entrés dans une ère de l'édition multiplate-forme, par lequel le contenu est conçu pour être distribué simultanément dans plusieurs médias différents - imprimés, sites web, CD- ROM, téléphones mobiles... Ce qui limite considérablement le résultat visuel qui pourra être développé en étant visiblement semblable sur toutes ces plate-formes.

Les développements du W3C en demandent beaucoup aux designers Web. Leurs exigences sont si grandes que la conception visuelle est souvent considérée comme secondaire. D'un côté, le but du graphiste est d'être le porte-voix d'un message, mais pour y parvenir, il doit faire preuve d'originalité. Mais l'originalité est rarement synonyme d'accessibilité universelle...

Accessibilité contre esthétique

Dans la conception Web, « l'accessibilité » et « la convivialité » ne sont pas nécessairement compatibles avec la « bonne conception visuelle ». Les recettes « magiques » qui affirment, par exemple, qu'un bouton rouge génère plus de clics qu'un bouton vert peut facilement faire déraper un équilibre graphique. Prenez Amazon ou E-bay : j'utilise ces sites presque tous les jours pour des achats, c'est un miracle de fonctionnalité, avec de vastes réservoirs de contenus apparemment illimités et des outils de recherche très conviviaux. Il s'agit de sites transactionnels utilisés par des millions de personnes et sans aucun doute « faciles à utiliser ».

Pourtant, ce fait demeure, ces 2 sites manquent cruellement de finesse graphique, pour ne pas dire qu'ils sont carrément moches. Lorsque évalué sur le plan de conception purement graphique, le site est un méli-mélo de « bruits » graphiques. Est-ce le prix à payer pour atteindre « la convivialité »?

Accès universel

Assurer l'accès universel à l'information est l’objectif ultime des démocraties les plus avancées. Au Royaume-Uni, l'accessibilité est désormais inscrite dans la loi, et les concepteurs sont maintenant obligés d'adhérer à des directives strictes. Bien que ce soit un mouvement encourageant la démocratie, ces normes réduisent radicalement la palette créative du concepteur.

Si votre site passe le test W3C, ou celui du WAI [Web Accessibility Initiative], vous pouvez créer un site incohérent et passer de tels tests quand même. En général, je pense que les directives d'accessibilités sont utiles, mais si un gadget a un but uniquement visuel et agréable, tant qu'il ne contient pas d'informations cruciales, ça ne nous dérange pas que ce gadget ne soit pas vu par tous. Alors pourquoi devrait-on l'éviter à tout prix?

La législation sur l'accessibilité permet de définir l'apparence graphique des deux supports marketing : Web et imprimé. La conséquence inévitable de ce qui semble être une évolution vers une plus grande uniformité et une réduction du champ de recherche.

Il n'est pas inconcevable que dans le futur, tous les aspects de la conception graphique seront soumis aux normes de l'accessibilité. Vous pouvez déjà voir les effets de la conformité aux lois sur l'accessibilité dans la conception fade et sans caractère de beaucoup de sites Web du domaine financier et pharmaceutique.

Recherche du Graal

Un système de mesure d'impact de tous les médias utilisés dans une campagne de publicité, c'est le « Saint Graal » de l'édition. Faire ce travail est difficile tant au niveau conceptuel que technique. Les livres papier et les pages Web nécessitent des dispositions très différentes, des approches de conception souvent diamétralement opposées. Un futur où les communications seront automatiquement alimentées sur de nombreuses plate-formes pose un formidable défi pour les concepteurs graphiques.

Il souligne la nécessité d'une nouvelle sorte de graphiste. Il ne suffit plus de se dépouiller de la peau de l'impression. Ce qui est requis, c’est une nouvelle sensibilité, une mentalité hybride pour être aussi à l'aise avec la fibre optique, les ondes radio, l'écran que le document a imprimé, les normes typographiques et celles du prépresse de l'imprimerie.

Des designers qui occupent déjà ce nouveau monde

Malgré les exigences restrictives, il y a des petits bijoux graphiques qui respectent les normes. Il y a des sites audacieux, techniquement irréprochables et dont la conception visuelle répond aux attentes de l’industrie.

 

Mise à jour de site, être ou ne pas être conforme aux normes W3C

Pour certains designers, la réponse à la limitation qu’imposent les normes de la conception de sites Web est de revenir à l'essentiel. Il est à la mode parmi certains groupes de concepteurs de concevoir des sites statiques, en s'appuyant sur les polices par défaut et des dispositions relativement primitives. Peut-être que ce retour aux sources deviendra le sceau du concepteur Web senior qui, contre vents et marées, choisira de programmer « manuellement », sans CMS ni WYSIWYG, pour s'assurer une conformité aux normes, une stabilité visuelle et une lisibilité accrue. Mais il reste encore beaucoup de chemin à faire pour qu’il y ait un réel rapprochement entre les programmeurs pour qui l'accessibilité est primordiale, et les graphistes, pour qui l’esthétique est la priorité. Peut-être pourrons-nous réussir à marier CMS, WYSIWYG, W3C et créativité. Mais ce mariage parfait n’existe pas encore.



révisé par Carole





Vous avez article(s) dans votre panier




Annie - LaGraphiste

Directrice artistique et graphiste depuis 1997, entrepreneure à plein temps depuis 2001, LaGraphiste enr. Annie Mc Clure se définit comme une artiste multidisciplinaire. Amoureuse du design publicitaire et de la programmation de site web, elle fera tout en son pouvoir pour vous assurer un service haut de gamme à des prix compétitifs. 

QR Contact 




Courriel
La publicité c'est dans notre nature. conception design, multimédia, production et buzz marketing