Propagande ou publicité


Un projet graphismique répond toujours à la commande explicite d'un client...

 

Le graphiste joue le rôle d'un intermédiaire entre ce client (personne ou organisation) qui a un message à transmettre et les destinataires du message. Une personne talentueuse qui fait des images pour se faire plaisir, comme exutoire à son imagination débordante ou pour exprimer son monde intérieur, n'est pas un graphiste, c'est un artiste. Le graphiste, lui, agit comme un haut-parleur : il sait mettre en forme le message de son client de telle sorte qu'il soit parfaitement recevable et compréhensible par les destinataires.  

Petite histoire du nouveau graphisme québécois par Claude Cossette



Qu'est-ce qu'un graphiste?

En lisant cet extrait du texte « la petite histoire du nouveau graphisme québécois », il est facile de comprendre que artiste et graphiste n'ont pas le même mandat.

Contrairement à un artiste, le graphiste a pour but premier de véhiculer un message entre entrepreneur et consommateur, et ce, de façon à ce que le message soit le plus clair possible. Même si le graphiste travaille dans un domaine où les arts visuels sont très présents, son but ultime n'est pas seulement de faire dans le joli ou à la mode, mais avant tout de mettre en image un message.

C'est pourquoi, avant même de vous adresser à un graphiste pour la réalisation de votre marque image, vous devez établir clairement le message (ou la règle d'or de votre entreprise) que votre logo devra inspirer. Vous devez également bien cerner la clientèle à qui vous voulez vous adresser.

Le plan d'affaires est très utile pour réaliser votre marque image et votre plan marketing. Et c'est seulement à partir du moment où votre plan d'affaires est fait que le graphiste pourra vous proposer des agencements de couleurs et de formes qui serviront à créer l'image qu'il vous faut pour véhiculer votre message.

 

Quelles sont les principales différences entre la propagande et la publicité?

La propagande désigne l'ensemble des actions menées dans le cadre d'une stratégie de communication par un pouvoir politique ou militaire pour influencer la population dans sa perception des événements, des personnes ou des enjeux de façon à l'endoctriner ou l'embrigader. De manière schématique, elle se concentre sur la manipulation des émotions, au détriment des facultés de raisonnement et de jugement. La propagande procède par maîtrise de l'information, alors que la censure la supprime.

Lord Ponsonby, un aristocrate anglais, socialiste et pacifiste, résuma ainsi les méthodes utilisées pendant le conflit (y compris par son propre pays) : Il faut faire croire

  1. que notre camp ne veut pas la guerre
  2. que l’adversaire en est responsable
  3. qu’il est moralement condamnable
  4. que la guerre a de nobles buts
  5. que l’ennemi commet des atrocités délibérées (pas nous)
  6. qu’il subit bien plus de pertes que nous
  7. que Dieu est avec nous
  8. que le monde de l’art et de la culture approuve notre combat
  9. que l’ennemi utilise des armes illicites (pas nous)
  10. que ceux qui doutent des neuf premiers points sont soit des traîtres, soit des victimes des mensonges adverses (car l’ennemi, contrairement à nous qui informons, fait de la propagande).



La publicité, « action de rendre public » ou « état de ce qui est public », a pris le sens moderne d'« ensemble des moyens utilisés pour faire connaître au public un produit, une entreprise industrielle ou commerciale ». La « pub » (l'apocope est devenue un synonyme à part entière) n'est pas limitée aux biens de consommation ou aux services. Elle peut aussi promouvoir des hommes ou des femmes, vanter un lieu touristique, une organisation gouvernementale ainsi que des événements sportifs ou culturels. La publicité peut viser des changements de comportement ou la promotion de valeurs considérées comme positives ou bénéfiques au niveau de la société, mettre en garde contre les drogues, inciter au respect de l'environnement, ou encore promouvoir la prévention routière. En 2006, dans un rapport intitulé Prévisions 2006-2010 pour le secteur des loisirs et des médias, PricewaterhouseCoopers estime les dépenses publicitaires mondiales à 385 milliards de dollars US. La critique selon laquelle la publicité provoque peu à peu des modifications irrationnelles de la vision du monde se voit opposer la critique inverse, car modifier la vision spectateur est également l'ambition normale de tout artiste.

source : Wikipédia







Annie - LaGraphiste

Directrice artistique et graphiste depuis 1997, entrepreneure à plein temps depuis 2001, LaGraphiste enr. Annie Mc Clure se définit comme une artiste multidisciplinaire. Amoureuse du design publicitaire et de la programmation de site web, elle fera tout en son pouvoir pour vous assurer un service haut de gamme à des prix compétitifs. 

QR Contact 




Courriel
La publicité c'est dans notre nature. conception design, multimédia, production et buzz marketing